Gabon/ Rumeurs d’enlèvements d’enfants : L’incroyable manipulation

0
147
ph/dr

Libreville, (Gabon minutes)- Vraisemblablement accentuée à partir de la disparition avérée d’un garçonnet non loin de la commune de Bitam, en l’occurrence le petit Rinaldi, l’actualité autour d’une prétendue vague d’enlèvements d’enfants a récemment pris une ampleur colossale, notamment à Libreville. Dérapages violents et pertes en vies humaines en ont découlé.

 Cette accélération des événements, accompagnée d’une intense activité sur les réseaux sociaux visant de toute évidence l’instauration d’une psychose générale au sein de la population, a particulièrement été observée dans la journée du 24 janvier. Résultats des courses: énormes dégâts matériels et sur  la voie publique, mais surtout lynchages mortels contre des innocents victimes de la vindicte populaire. Des faits d’une gravité inouïe  et dont certains parmi les auteurs se trouvent déjà déférés devant le Procureur de la République.

Mais à y regarder de près, loin de toute passion ou émotion à fleur de peau, la spontanéité et la multiplication soudaine d’annonces faisant état sur Facebook de rapts d’enfants, l’étrange synchronisation  de ces annonces fausses et erronées, de même que le manque d’identification précise des supposées victimes et leurs parents, ont fini par convaincre les plus fins observateurs du caractère manipulatoire de ce prétendu phénomène de disparitions forcées.

S’agissant des réseaux sociaux et leur usage « diabolique » tel que ça vient d’être le cas, cette affaire révèle assurément l’incroyable perméabilité des esprits dans notre société que lesdites plateformes aggravent de plus en plus, dans tous les cas chaque jour un peu plus. Loin de nier ici l’existence de « vols » d’enfants dans notre pays, nous pensons toutefois que l’actualité du moment n’est que manipulation et incitation à la peur ou à la haine.

Qui en sont les réels instigateurs? Quels en sont les objectifs réels? Autant de questions auxquelles l’avenir très propre se chargera certainement d’apporter des réponses claires.

 

Par Paul Nkori


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here